Terres corrompues

Quand le mal se réveille, le bien ne tarde pas à suivre.
 
AccueilCalendrierFAQGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Flamir, le puissant
Lun 12 Sep - 18:47 par flamir

» Let's play Hide-and-Seek | Privé: Xanto et Mérédith
Dim 11 Sep - 11:01 par Xanto

» Maya
Ven 2 Sep - 20:16 par Mérédith

» I will speak english o.O
Jeu 1 Sep - 13:34 par Lilith

» Elros Kino
Jeu 1 Sep - 5:56 par Elros

» Absences d'Elros
Mer 31 Aoû - 14:06 par Elros

» Le Monde de Sehrli
Mer 31 Aoû - 12:25 par Elros

» Liens et Rps
Mer 31 Aoû - 12:02 par Elros

» Vol de bouquins (Pv Lilith - Sakura)
Lun 29 Aoû - 22:01 par Lilith

Meilleurs posteurs
Lilith
 
sakura
 
Mérédith
 
Luna Eillinel
 
Maya
 
Elros
 
Xanto
 
Aylina
 
flamir
 
Arlen
 
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Les posteurs les plus actifs du mois
Sujets les plus actifs
Maya
Flamir, le puissant
Elros Kino
Vol de bouquins (Pv Lilith - Sakura)
Let's play Hide-and-Seek | Privé: Xanto et Mérédith
I will speak english o.O
Sakura (au carré)
Absences d'Elros
Aylina commin'g out \!/
Présentation Xanto
Sondage
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Vol de bouquins (Pv Lilith - Sakura)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lilith

avatar

Messages : 61
Points : 4631
Date d'inscription : 31/07/2011
Age : 21
Localisation : Possiblement chez moi

Votre perso'
Relations: Sakura (connaissance)
Localisation: École d'Ondjiva
Information:

MessageSujet: Vol de bouquins (Pv Lilith - Sakura)   Mar 23 Aoû - 21:53

Je gravis rapidement les escaliers menant au deuxième étage, là où se trouvait la bibliothèque de l’école. Ayant eu la formidable idée d’oublier un roman emprunter dans le joyeux bordel qui régnait dans mon casier, je me retrouvais donc obligée de remettre ledit bouquin dès aujourd’hui. Sinon, je risquais une jolie facture. Ici, dans la sainte et sacrée bibliothèque (le repaire du savoir, de la connaissance et blablabla selon mon professeur de français), tu rendais ton livre à temps, tout allait bien. Tu le rendais en retard, tu ferais mieux de te préparer à perdre une partie de tes économies. Tu le perdais, tu perdais toutes tes économies et tu devais supplier tes parents de te passer de l’argent. En fait, l’école n’avait pas vraiment les ressources pour se procurer souvent de nouveaux livres. Disons que la bibliothèque ne passait pas en premier dans la liste des secteurs où investir de l’argent (au grand dam de mon professeur de français. Que voulez-vous, il prend parfois son boulot trop à cœur). À mon avis, les supérieurs hiérarchiques de l’établissement aimaient bien lorsqu’un élève leur payer un coquette somme pour telle ou telle raison. Ça leur faisait un rendement de plus. Enfin bref, c’était mon avis, et chaque élève ici avait sa propre vision (généralement négative) de cet endroit.
Je jetai un coup d’œil à ma montre, j’avais presque une demi-heure avant les premiers cours de la journée. Avec un peu de chance, j’aurais peut-être le temps de farfouiller un peu pour me trouver un nouveau bouquin. En tout cas, c’était plutôt calme dans les couloirs à cette heure. J’arrivais à la bibliothèque en croisant presque personne. Les autres devaient soit être en train de discuter devant leurs casiers ou en route.
J’entrai finalement dans la bibliothèque et fronçai les sourcils. La bibliothécaire était occupée un peu plus avec un enseignant de géographie (du moins, je crois) et, donc, il me restait plus qu’à laisser mon livre sur son bureau pour qu’elle s’occupe de mon cas plus tard. En attendant, je n’avais qu’à farfouiller dans les rayons afin de me trouver une nouvelle lecture. Après quelques minutes, je soupirai de désespoir. Le nombre de bons livres que je n’avais pas encore lu ici laissait un peu à désirer. De plus, au nombre d’élèves dans cette école, les meilleurs romans étaient toujours pris et, à moins de réserver des mois à l’avance, les avoir relevait à une mission impossible, croyez-moi.
Alors que je lisais une quatrième de couverture, un mouvement attira mon attention. Il y avait une autre personne dans le rayon d’à côté. Quelques secondes plus tard, la fille, car il s’agissait d’une fille, entra dans mon champ de vision, les bras chargés d’épais volumes. Je fronçai les sourcils pour deux raison. La première, j’étais pas mal sûre qu’il n’y avait aucune fille dans cette école qui avait les cheveux aussi blonds (d’autant plus que j’étais pas mal sûre que c’était sa couleur naturelle), mais je ne m’en formalisais pas. Ce pouvait très bien être une nouvelle ou je ne l’avais peut-être jamais croisé. La deuxième et de loin la plus choquante, tout le monde (ou presque) savait qu’on ne pouvait emprunter que deux livres à la fois, à moins d’avoir une permission spéciale. Curieuse, je la suivais du regard. À ma grande surprise, elle sortit sans même le mentionner à la bibliothécaire. Sans trop savoir pourquoi, je replaçai le livre que j’avais entre les mains et la suivi. Heureusement, la fille, facilement reconnaissable à sa pile de romans, était encore en vue lorsque je sortis à mon tour. Sans hésiter, je le rejoignis aux pas de course.
-Eh ! lançai-je pour attirer son attention, Je sais pas si tu es au courant, mais tu n’as pas le droit de prendre plus de deux livres. En passant, t’es nouvelle ? Parce que je ne crois pas t’avoir déjà vu…
Revenir en haut Aller en bas
sakura

avatar

Messages : 50
Points : 4576
Date d'inscription : 22/08/2011

MessageSujet: Re: Vol de bouquins (Pv Lilith - Sakura)   Mar 23 Aoû - 23:49

Je regardai ma pile de livre. Elle était petite, je les avais les avait emprunté la semaine passée et je les avais déjà terminés. Il était maintenant temps de les rapporter et d’en prendre de nouveau. Je ne pouvais pas survivre une semaine sans lecture, je crois que j’en étais rendu dépendante, à force d’être seule. En fait, quand je dis que je les emprunte, je ne les emprunte pas vraiment, on pourrait dire que je les vole, puis les retourne. Emprunter un livre dans une bibliothèque, il faut parler au madame de l’établissement, et dans celle de l’école, il fallait surtout en faire partie. Et je n’y allais pas. J’avais fuit mes parents, qui avait fuit les villes. Ce n’était pas la meilleure idée. Et puis, j’étais bien (je crois) à vivre seule dans la forêt, avec mes livres. Bref, je les ramassais et sautait en bas de mon arbre. J’allais entrer dans un monde d’humain. Je me regardai. Peut-être que mes ongles long passerais inaperçu, mais je plaçai un bandeau noir, qui allait très bien avec ma robe à ruban bleu. Qu’avais-je d’autre qui pourrait me trahir? Mon agilité pouvait passer inaperçu. Heureusement que je n’avais pas de queue comme mon père, heureusement.

J’approchai de l’école, me promenant dans l’ombre des maisons pour ne pas se faire repérer avec des livres sous les bras. Des livres provenant d’une école, alors que je n’y allais pas, ça peut paraitre louche. Puis, elle entra dans l’école et se dirigea vers la bibliothèque. J’attendis que celle qui s’occupe de gérer les livres soit partie parlé pour s’aventuré plus profondément à l’intérieur et en choisir d’autre. Je choisis le Petit Larousse des plantes qui guérisse, le Gourdon (un livre de mathématique), Roméo et Juliette pour me détendre, dessiner les animaux pour les nuls, ainsi que le livre sur les animaux marins. Il était tôt dans la bibliothèque, pourtant je surpris un bruit près de moi. Je reculai, pour foncer dans un étalage de livre, dont quelques uns tombèrent sur le sol. Je n’aurais pas dû être surprise, mais il n’y avait pas tant de monde que ça qui se tienne normalement dans les bibliothèques, à ce que j’avais remarqué.

Attention!

Oui, je sais! On ne se fera pas repéré!

Soit prudente ma chère, tant de livres, toi qui voulais rester discrète…


Je sais, j’ai l’air de me parler tout seul, à moi-même, mais ce n’est pas vraiment le cas. Enfin oui, mais pas tant que ça. Parfois, j’entends ma jumelle parlé. Ça parait étrange, mais souvent c’est elle qui m’empêche de virer diabolique. Et parfois elle me suggère des idées folles. En tant normale, je n’aurais jamais commencé à prendre des livres dans les bibliothèques, mais en les rendant, je me sentais moins coupable. Je les ramassai, mais gardai le dernier livre sur la pile, il semblait très intéressant, l’histoire d’une fille qui à la pouvoir de se transformer en animal et qui reste pris dans le corps d’une fourmi. Tiens, ça semble bon, me suis-je dit. J’essayai de me faufiler jusqu’à la sortie, tout en étant invisible. Mais ce n’était pas mon pouvoir, alors je n’avais qu’à croiser les doigts pour que personne ne me voit. Je sortie rapidement de l’école, puis me plaçais dans l’ombre du bâtiment pour m’enfuir vers la forêt. Mais je fus interrompu par une autre jeune fille. Elle m’avait l’air bien sympathique, mais quelques choses clochaient. Elle était humaine, alors pourquoi avait-elle l’étrange odeur d’une sorcière? (L’Avantage d’avoir un nez de félin). Je lui envoyai un sourire, en espérant qu’elle ne voit pas mon appartenance à un autre peuple qu’elle.

-Eh ! lança-telle, Je sais pas si tu es au courant, mais tu n’as pas le droit de prendre plus de deux livres. En passant, t’es nouvelle ? Parce que je ne crois pas t’avoir déjà vu…

L’élément qui tue!

Tait toi, la sœur. Je voit pas enquoi il tue l'élement.


Je cessai de l'écouter (la voix en moi, pas l'autre jeune fille). Que lui répondre? Que j’étais entré dans la bibliothèque pour voler des livres? Passé comme une nouvelle passait bien. Mais rendu sortie de l’école, je ne savais pas. À la limite, je pourrais lui dire que je prenais ces livres pour une amie malade. Mais bon, j’avais de nature de la difficulté à mentir, même si je le faisais souvent pour me cacher, j’étais craintive de nature. Que pouvais-je lui répondre?

-He, bonjour. Je vais les rapporter ces livres, d’ici une semaine. Je lis vite. Mais avec deux livres je n’ai de la lecture que pour une ou deux journées, alors s’il te plait, laisse-moi les emporter. J’en ferais attention.

J’étais curieuse sur son cas, mais avant je préférais m’occuper de garder mes livres avant de savoir. Et puis, en lui disant, je ne trahissais pas moi-même? Je n’en étais pas très sur. Mais j’essayais de rester calme la dessus, pour garder le contrôle de moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Lilith

avatar

Messages : 61
Points : 4631
Date d'inscription : 31/07/2011
Age : 21
Localisation : Possiblement chez moi

Votre perso'
Relations: Sakura (connaissance)
Localisation: École d'Ondjiva
Information:

MessageSujet: Re: Vol de bouquins (Pv Lilith - Sakura)   Mer 24 Aoû - 16:02

La fille me regarda d’une étrange façon. Visiblement, elle cherchait quoi me répondre. Je l’examinai à mon tour, elle devait avoir mon âge et portait une jolie robe ainsi qu’un bandeau dans les cheveux. Elle avait l’air normal, si on oubliait le fait qu’elle s’apprêtait peut-être à commettre un vol de livres de la bibliothèque. Mais, pour une raison que j’ignorais, mon instinct me disait que quelque chose clochait. Par contre, je n’arrivais pas à cerner quoi.

Oh, arrête Lily. Tu commences à devenir paranoïaque, ce n’est pas parce qu’il s’est passé des trucs bizarres ces derniers temps que tout est automatique bizarre.

Et oui, j’avais été victime de « petits problèmes » ces jours-ci. Pour faire court, quatre ampoules avaient littéralement éclaté chez moi, mon cadenas s’était déverrouillé tout seul dans ma main (alors que j’étais sûre de l’avoir verrouillé avant d’être allée en cours), une porte s’était ouverte sans même que je n’aille à la toucher (et avait accessoirement percuté une autre fille en plein front, mais ça pouvait très bien être une problème de coordination ou un truc comme ça… je crois) et, alors que je gardais chez un voisin, je m’étais mise en colère et le miroir de la salle de bain avait brusquement fendu.

-He, bonjour. Je vais les rapporter ces livres, d’ici une semaine. Je lis vite. Mais avec deux livres je n’ai de la lecture que pour une ou deux journées, alors s’il te plait, laisse-moi les emporter. J’en ferais attention.


Je sursautai presque, sur le coup, je l’avais presque oubliée celle-là et il me fallut quelques secondes pour analyser ses paroles. Une fois cela fait, je ne pus que garder le silence. Que pouvais-je ? Je n’allais quand même pas menacer ou supplier cette fille de remettre de vulgaires livres à leurs places. Surtout qu’elle semblait sympa. Mais un détail me chicotait ; cela voulait-il dire qu’elle ne venait pas de l’école comme je l’avais présumé au début, à quelle école allait-elle alors ? Il y avait bien quelques écoles privées pour ceux qui avaient plus d’argents dans le coin, mais les élèves devaient obligatoirement porter un uniforme, et cette fille n’en portait pas. Elle aurait aussi pu venir de Nendel, mais c’était loin et ses vêtements n’étaient ni sales ni rapiécés comme ils étaient décrits habituellement. D’autant plus que, si elle pouvait lire autant de livres en si peu de temps, c’était soit parce qu’elle lisait à la vitesse de la lumière, soit qu’elle avait beaucoup de temps pour le faire. Je devais en déduire que…

-D’accord, finis-je par dire, Je ne vais pas en faire tout un plat. Ce ne sont que des livres des livres après tout. Une absence d’une semaine ne devrait faire aucun mort.

Sauf mon professeur de français extrémiste qui risquait de faire un arrêt cardiaque si on se rendait compte de la disparition des bouquins. Ce qui, à mon avis, ne risquait pas d’arriver.

-Mais… j’ai une petite question à vous poser, par simple curiosité, vous habitez dans quel coin de la ville ? Et vous allez dans quelle école ?
Revenir en haut Aller en bas
sakura

avatar

Messages : 50
Points : 4576
Date d'inscription : 22/08/2011

MessageSujet: Re: Vol de bouquins (Pv Lilith - Sakura)   Jeu 25 Aoû - 15:31

J’attendis sa réponse patiemment, croisant les doigts pour qu’elle me laisse apporter les précieux livres, et qu’elle ne me dénonce pas. J’y tenais à ces livres, et si elle venait à me dénoncer, que ferais-je entouré d’inconnu, comment pourrais-je réagir s’il réalisait que je n’étais pas totalement humaine? Il valait mieux éviter de se retrouver dans une telle situation. J’avais cru comprendre que les mi-humain/mi-animal et les sorcier était mal vu par les humains, j’étais hybride entre les deux, alors si on me démasquait, je me retrouverais certainement dans le pétrin. Autant ne pas y penser, je devais garder mon self control, car si je le perdais, j’étais certaine que la fille ne me trouverais moins sympathique.

-D’accord, fini-t-elle par me répondre, à mon grand soulagement, Je ne vais pas en faire tout un plat. Ce ne sont que des livres des livres après tout. Une absence d’une semaine ne devrait faire aucun mort.

Je fus heureuse de voir qu’elle n’allait pas m’enlever mes livres. Ce n’était que des livres, elle avait raison, pas de raison de se battre pour ça. Même si pour moi ils étaient plus important que pour elle, pas question de me laisser avoir pour des livres. En cas de problème, je n’aurais qu’à fuir. Le seul avantage avec ses livres, c’est que j’allais avoir quelque chose à faire cette semaine et je pourrai apprendre de nouvelle chose. J’étais avide de connaissance, c’en était fou! J’aimais tellement apprendre et j’aurais tellement voulu aller dans une école! Mais la vie n’avais pas voulu que ce se passe ainsi. J’envoyai un sourire de joie et de soulagement en réponse. Je lui en étais reconnaissante. J’en profitai pour la détaillé, maintenant mes premières inquiétudes parties. Elle était habillé normalement, elle avait un visage qui n’encourageait pas à être gêné en sa présence, car j’étais souvent gêné, il fut dire. Même timide. Elle avait les traits assez fin. Elle était même jolie avec sa chevelure noire, sa mèche tombante et ses yeux verts, même si elle était petite et qu’elle n’avait pas l’allure des combattants qu’elle croisait ailleurs. Je me demandais comment elle se débrouillerait dans un combat. Mais autant ne pas savoir, on est mieux dans la paix, elle avait eu connaissance de quelques petites batailles de loin entre le bien et le mal, et elle préférait de loin le calme. Si cette fille avait la chance d’être humaine même si elle avait un petit quelques chose qui faisait penser le contraire, elle avait de la chance. Peut-être que maintenant elle allait me laisser partir, sans rien dire. Mais bien sûr ça aurait été beaucoup trop beau. Elle ajouta quelque chose.

-Mais… j’ai une petite question à vous poser, par simple curiosité, vous habitez dans quel coin de la ville ? Et vous allez dans quelle école ?

Vous? je ne devais pas être plus vielle qu'elle, et j'étais seule. Ça m'arrachai un petit sourire, c'était la première fois que l'on me disait vous, à ma connaissance. Mais je ne savais pas quoi lui répondre. J’étais méfiante, de nature, alors lui dire la vérité n’était pas la meilleure solution. Et puis, j’avais beaucoup de difficulté à mentir, c’était encore une mauvaise solution. Ce n’était que de la curiosité, mais je sentis le malaise du début me revenir. Pourquoi la première question que tout le monde se demande est d’où vous venez? Ils ne peuvent pas commencer une discutions sympathique, se serrant la main, demandant comment ça va puis devenir ami sans rien demander? Bon, j’avoue, ce n’est pas très crédible, mais les animaux sont tellement plus simple! Il ne pose jamais de question sur ta vie, sauf très philosophique, qui te pousse à te remettre en question, sans jamais te gêner. Ils sont tellement plus simples et n’ont aucun problème si vous êtes une tortue volante ou une sorcière au teint turquoise, tant que vous ne cesser pas de les aimer, en prendre soins et n’essayer pas de les manger. Et si vous leur donner de la nourriture, ils vous adorent complètement. J’avais par contre plus de difficulté avec les humains. Pourquoi n’était-il pas comme les animaux, si simple et en ne posant aucune question comme ça!

Hey, miss, je ne sais pas si tu sais, mais tu es en train de voler des livres, n’espère pas qu’elle se montre heureuse de te rencontrer comme ça, lui rappela sa jumelle en elle.

Ah, oui, sous ta suggestion.

Qu’aurais-tu fais de ta semaine sans lecture? En plus, elle ne t’a rien fait, elle a seulement été curieuse, elle ne t’a jamais vu. Je te connais curieuse, tu devrais comprendre!


Elle avait toujours raison. Elle marquait encore le point. Peut-être sous le fait de partager un même corps, elle avait fini à la connaitre pas cœur. Et puis, la fille aux cheveux noir en face d’elle sentait comme les sorciers, alors elle devait forcément ne pas être normale elle non plus, elle ne pourrait pas se plaindre si elle se rendait conte de mon anormalité. À moins qu’elle-même ne le sache pas. Mais bref, comme le disait ma sœur, je me devais de comprendre, j’étais curieuse moi aussi, et ce n’était pas une remarque méchante. Je me devais de lui répondre poliment, et gentiment, sans trop lui mentir. Je préférai omettre tout simplement quelques faits dans ma réponse.

-Je n’habitais pas dans le coin, je suis nouvelle ici. Je ne vais pas à l’école, c’est la raison pour laquelle j’emprunte des livres. Peut-être qu’à la prochaine session j’essayerai de m’inscrire.

Je n’avais pas vraiment mentis. J’habitais depuis peu dans cette forêt, je changeais souvent d’endroit, en bonne solitaire. Et puis, peut-être pourrais-je m’inscrire dans une école, même si je savais que ce ne serais pas ici. Mais j’hésitais encore. C’était une mauvaise idée, si en cours je perdais le contrôle. J’étais encore en pleine discutions avec moi-même sur le sujet. Et puis, il n’y avait pas grand-chose à rajouter, maintenant.

-Alors, merci pour les livres, j’imagine qu’il ne faut pas que le professeur s’en rendre conte. Je leur ferais attentions. Désolé du dérangement.

J’aurais voulu partir, mais je fus prise d’une faiblesse. Hier, je n’avais pas dormi. Je me souvenais vaguement d’avoir eu peur, de bruit de pas, d’avoir été fatigué, et après d’un coup d’épée, tout était devenue sombre, et j’avais passé la nuit à m’entrainer contre des esprits. C’étais confus, en fait, mais c’était mon impression. Ça m’arrivait souvent. J’échappai un livre, et failli tomber au sol en voulant le ramassé. Définitivement, j’héritais de la fatigue pour deux. Je devrais rentrer avant de tomber de fatigue, ou de reperdre le contrôle, ce qui est plus facile quand la fatigue vous prend.
Revenir en haut Aller en bas
Lilith

avatar

Messages : 61
Points : 4631
Date d'inscription : 31/07/2011
Age : 21
Localisation : Possiblement chez moi

Votre perso'
Relations: Sakura (connaissance)
Localisation: École d'Ondjiva
Information:

MessageSujet: Re: Vol de bouquins (Pv Lilith - Sakura)   Jeu 25 Aoû - 20:23

La fille sembla réfléchir à sa réponse, ce qui me fit froncer les sourcils. Visiblement, quelque chose ne tournait pas rond avec cette fille. Était-elle une hors-la-loi qui faisait plus que piquer quelques livres dans des bibliothèques scolaires et les remettre ensuite sans poser de problèmes graves ? Elle semblait pourtant si gentille si innocente. Bon d’accord, j’avais une étrange impression en la regardant, mais elle n’était pas mauvaise. Juste… étrange. Et franchement énervante aussi. J’avais un peu l’impression de me retrouver sur une énigme dont j’étais incapable de trouver la réponse. Très agaçant. Le pire étant que, me connaissant, j’aillais y réfléchir toute la journée. Il me restait plus qu’à espérer qu’il n’y ait aucun examen surprise.

-Je n’habitais pas dans le coin, je suis nouvelle ici. Je ne vais pas à l’école, c’est la raison pour laquelle j’emprunte des livres. Peut-être qu’à la prochaine session j’essayerai de m’inscrire.

Nouvelle ? Ah tiens. Peut-être une habitante orpheline de Nendel qui avait été prise en pitié par une famille dans les environs. J’avais entendu dire que ça se faisait parfois. Sinon, elle avait peut-être juste changé de quartier. C’était parfaitement possible. Je devais admettre que ça serait sympa qu’elle rejoigne l’école, ça me ferait quelqu’un avec qui parler de temps en temps. Quelqu’un qui ait un minimum de culture si on se fiait à sa pile de livres.

-Alors, merci pour les livres, j’imagine qu’il ne faut pas que le professeur s’en rendre conte. Je leur ferais attentions. Désolé du dérangement.

Je souris en hochant la tête. Je mentirais si je disais que l’image de mon professeur de français au bord de l’hystérie et hurlant au scandale ne venait pas tout juste de me passer par la tête. Assez rigolo, je devais l’avouer. Je devrais avoir plus souvent ce genre de vision. Mes parents me trouveraient plus souriante. Bref.
Mon sourire disparut brusquement lorsque ma nouvelle connaissance sembla mal se sentir. Elle laissa tomber un livre, et lorsqu’elle tenta de le récupérer, je la vit perdre carrément l’équilibre. Heureusement, elle réussit à se remettre d’aplomb suffisamment pour continuer d’avancer.

-Eh ! Tout va bien !? demandai-je en le rejoignant, Tu veux un coup de main ?

Elle marmonna quelque chose que je ne compris pas. En tout cas, ça, c’est ce qu’on pouvait appeler un sacré coup de fatigue. J’allais encore une fois lui proposer mon aide, les cours ne commençaient que dans un bon moment, lorsque quelque chose me percuta en plein fouet. C’est le souffle court et la vision brouillée par des points noirs que je me retrouvais je-ne-sais-quoi-comment plaquée au sol. J’entendis un cri de surprise derrière moi. Sûrement la fille.
Encore sous le choc et ayant de la difficulté à respirer, je dus faire un effort surhumain pour pivoter la tête vers la gauche. Ce que je vis me glaça le sang. Des… pattes, à défaut de termes plus précis, écaillées (du moins, on dirait des écailles) complétées par quatre doigts griffus. Je n’osai même pas imaginer ce qui se trouvait sur mon dos. En tout cas, ça semblait savoir parler :

-Ne te même pas de ça, Sorcière, et nous te laisserons tranquille.

Un frisson me parcouru de part en part. On aurait dit un sifflement. Un sifflement très menaçant.

C’est quoi ce bordel !!? Qu’est-ce qui ce passe !!? Nom de Dieu, dites-moi que c’est un cauchemar…

Je gémis malgré moi lorsque les griffes se transpercèrent ma peau. On ne souffrait pas durant un cauchemar.

Il l’a appelée « sorcière » !!? Oh mon Dieu ! Oh mon Dieu !!!

-T’as vu ça, ce n’est même pas une Sorcière pure race. C’est une hybride !

Je serais prête à jurer que cette voix venait d’une autre créature. Mais il en avait combien bon sang !!? Je fermai les yeux, ne sachant que faire. On était éloignés de l’école, il n’y avait personne dans les environs, personne pour nous aider. Je gémis à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
sakura

avatar

Messages : 50
Points : 4576
Date d'inscription : 22/08/2011

MessageSujet: Re: Vol de bouquins (Pv Lilith - Sakura)   Dim 28 Aoû - 20:25

-Eh ! Tout va bien !? demanda-t-elle en me rejoingnant, Tu veux un coup de main ?

J’étais épuisée, après ma dernière nuit. Mais je ne pouvais pas vraiment lui dire. Surtout que j’étais censé être humaine. Complètement humaine, alors que j’étais sorcière et avait un père semi-félin. Bref, absolument rien d’ordinaire. Je me penchai pour ramasser mon roman. Je n’allais surtout pas le laisser trainer là, à l’extérieur. Je ne lui répondis pas. Elle devait bien avoir vu que je venais de réussir à ramasser le livre, et que j’avais réussis pour me relever. Et puis, j’avais décidé de ne plus parler et de m’en aller le plus rapidement possible, pour aller refaire mon énergie ailleurs. Puis, je vis que les choses s’annonçaient mal. Je murmurais que ça n’apportait rien de bon. J’étais tout sauf rassuré à la vue de ce que je voyais.

Une demi-douzaine de filigans s’alignait devant nous. J’étais épaté d’en voir autant du même coup. Peut-être une gang d’ami qui s’amusait à passer par là, le coin des humains, aller savoir pourquoi, pour attaquer ou pour s’amuser. Grand, sur leurs quatre pattes, pourvus d’écaille, ce qui leur donnait un air beaucoup moins sympathique que ceux qui possède du poil, d’un gris assez terne et laid ainsi que des dents assez pointu, il n’avait rien pour me mettre en confiance en leur compagnie. Je pensai à sortir mon arc, mais l’un fut plus rapide. Je ne tenais pas à les blesser, mais quand je reçu un coup de griffe (après quoi je lâchai un petit cri de surprise) et que je cis la fille, tomber au sol, par l’attaque d’un autre, je compris qu’il était mes ennemis. J’eu peur, mais pas pour longtemps.

Le temps sembla ralentir. Je m’efforçais de garder mon calme, de rester zen, pour trouver comment attaquer et garder mon contrôle. Mais avec la fatigue, j’eu de la difficulté. Je me sentis gagné en force, et en colère. Je me déchainai, frappant au passage le filigans qui venait de me frapper. Mes cheveux vaguèrent autour de moi, teinté de noir. Ma vision se brouilla. Je me concentrai de nouveau, avec une nouvelle vision de la chose. J’aurais bien voulu rejoindre ses filigans, mais ma nouvelle colère était dirigée vers eux, et il me menaçait. J’en fixai un de mes yeux rouges, un sourire aux lèvres. Il allait y avoir du sang, et j’allais remporter un nouveau combat. Pas question de nous laisser attaquer, j’allais défendre mon honneur. J’étais prête. Je me sentais vivre et attaquer me réjouissais.

La jeune fille était maintenant étendue de tout son long sur le sol. Une simple humaine, mais elle ne m’avait rien fait de mal, il semblait même qu’elle ait été sympathique avec moi, alors je n’allais pas la laisser se faire dévorer. Je me concentrai, pour que quelques esprits me viennent en aide. Entre temps, je sortis mon épée et la planta pour un premier coup dans le cœur du filigans qui m’avait griffé. Un de moins. Mon sourire s’élargie. Voilà pour toi. Un deuxième se tourna dans ma direction.

-Ne te même pas de ça, Sorcière, et nous te laisserons tranquille.

Ah oui? Me laisser tranquille? Moi je ne voulais pas rester tranquille. On m’avait attaqué, et je contais bien me venger sur ces monstres. Et puis, je n’en avais tout simplement pas envie. Il allait réduire en miette une personne qui était mon alliée. Je ne pensai même pas à me préoccuper que la fille ne sache pas mes origines, j’en avais rien à faire, mais il allait y avoir du sang contre les attaquants, je n’allais pas laisser ça comme ça.

Prend ça, toi!

Je me lançai dans un bref combat contre la créature. Mais il semblait qu’il ne voyait pas très bien mon arme. Ce qui était plutôt normal car il fallait voir les esprits pour la voir aussi, ce qui ne lui enlevais pas sa solidité. Mon bandeau tomba, alors que j’essayai de le frapper au cœur, laissant paraitre mes oreilles félines. Distrait par cette apparition, j’y allai d’un coup rapide digne d’un guépard. Un de moins, encore. Son troisième compagnon, qui attaquait la fille, se retourna vers moi.

-T’as vu ça, ce n’est même pas une Sorcière pure race. C’est un hybride !

Bravo de l’avoir remarqué, le grand, pensais-je. Pure race. Je trouvais qu’il y avait bien des avantages à être rapide comme le félin et avoir de si belles griffes. Et puis, j’avais surtout hérité de ma mère, j’avais les mêmes capacités magiques qu’une sorcière. Et après tout, il était quoi lui, outre qu’une masse assez laide? Je devais avouer que je prenais souvent plaisir à trainer avec son type de personne, mais pour le moment, j’étais visée, alors pas question de me laisser attaquer à mon tour. C’est moi la bête féroce, pas ces types qui n’ont pas eu de chances du côté beauté, dans la nature.

Je sautai sur lui, lui plantant mes griffes dessus pour essayer de le maintenir au sol, sachant pertinemment que je ne pouvais pas vraiment le blesser ainsi, et sortie une flèche de ma sœur, qui avait heureusement un bout métallique, pour lui planter entre les deux yeux. Tiens, bon débarras. Je me relevais dignement, replaçant ma robe noire, qui était couverte de bande bleu, qui ne fonctionnais vraiment pas, mais je n’avais pas le temps de les changer. Et puis, certaine était taché de sang, c’était joli non? J’évaluai ma compagne, elle était griffé et avait fermé les yeux. Je l’attrapai au collet et la releva. Assez brusquement, mais ça ne m’importait guère.

-Hey, l’humaine, debout, faut pas rester planté là.

Je la jugeais. J’avais dit humaine sur un ton qui laisser penser le dégout, mais je n’étais plus sur de mon coup. Je regardai au tour de moi, où quelques esprits autour de moi me confirmèrent ce que je pensais, elle sentait la sorcière. Elle aurait dû se défendre. Je n’allais pas la laisser rester a part pour que je tue ces trois types seules, je n’allais pas lui laisser le beau travail.

-Bon, la paresseuse, tu ne me semble pas vraiment humaine, alors tu devrais être capable de m’aider. Pas question que je m’en tape 3 en même temps, de toute façon, et si tu ne peux rien faire, distrait en un, tu devrais être capable.

Je lui lançais une flèche, qu'elle pourrait lui planté dans le ccoeur pour se défendre,puis en la laissant en plan, j’avançai vers les bestioles. Les trois dernières étaient resté à l’écart, jugeant ce qui se passait pour mieux attaquer, ou peut-être servaient-ils de garde du corps, au cas ou cela se passerais mal. Aucune idée, et je n’allais pas m’en préoccuper, maintenant qu’il fonçai vers nous, décidé à l’emporter. Sakura, à l’attaque! Je flamboyais littéralement. J’envoyais un signal à un esprit, pour qu’il distraie l’un des attaquants. Ils étaient bons pour faire de bonne vague de vents et d’onde pour immobiliser quelqu’un, ils sont d’ailleurs composés de vents et d’onde, principalement.

-Dépêche, je suis seule, et il en a un dont je ne peux m’occuper tout de suite! Dis-je rageusement.

Puis, je commençais à frapper le filigan sauvagement, à la manière d’un guépard qui attaque sa proie. Lui aussi était sauvage, il faut dire que ce sont d’excellent guerrier, plus puissant que moi, mais j’avais ma rapidité, je pouvais les distraire. Je reçu une nouvelle volé de griffe pointu. Je redoublai d’ardeur, en espérant que l’autre ne s’en sorte pas si mal avec le dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Lilith

avatar

Messages : 61
Points : 4631
Date d'inscription : 31/07/2011
Age : 21
Localisation : Possiblement chez moi

Votre perso'
Relations: Sakura (connaissance)
Localisation: École d'Ondjiva
Information:

MessageSujet: Re: Vol de bouquins (Pv Lilith - Sakura)   Lun 29 Aoû - 22:01

Si quelqu’un m’aurait demandé ce qui s’était passé le temps que j’étais planquée au sol, je n’aurais su quoi répondre. Non seulement tout se passa très vite, mais j’étais trop occupée à me faire à l’idée que j’allais mourir sans avoir même compris un minimum de la situation actuel à part de le fait qu’une créature non-humaine me retenait dans une position à la fois délicate et inconfortable. Le pied quoi. Autrement dit, ça pourrait difficilement être pire. Lorsque tu te trouvais dans une situation que même tes parents qui avaient une confiance plus qu’absolue en toi ne croiraient pas, c’était signe que tu te trouvais dans de sales draps. De très sales draps.
Brusquement, la créature qui me retenait fut propulsée plus loin. Bien que ses griffes me lacérèrent au passage, je n’eus pas à me plaindre ; je pouvais ne nouveau bien respirer et c’était déjà une amélioration de ma condition. Bien que j’étais loin d’être sortie du pétrin, je le sus bien avant que la fille de tout à l’heure me force à me relever sans douceur.

-Hey, l’humaine, debout, faut pas rester planté là, grogna-t-elle avec un certain dédain dans la voix.

Je tiquai sur le mot « humaine », mais ce ne fut rien comparé à l’incompréhension qui m’envahit lorsque je remarquais qu’elle était un peu… différente. Bon, à part les changements de couleur, elle était assez aisément reconnaissable, mais ça restait elle sans vraiment être elle. Enfin, c’était la première fois que j’étais victime de ce genre de phénomène (et d’une attaque de monstres pas très ragoûtants pour les yeux). Il fallait dire que je fus prise de court, sans parler que cette fille avait déjà massacré trois de ces monstruosités, dont celle qui me maintenait au sol. Tout simplement incroyable.
Malheureusement, elle ne me laissa pas l’occasion de m’habituer à l’impossible de la situation actuelle.

-Bon, la paresseuse, tu ne me semble pas vraiment humaine, alors tu devrais être capable de m’aider. Pas question que je m’en tape 3 en même temps, de toute façon, et si tu ne peux rien faire, distrait en un, tu devrais être capable.

Ce fut par purs réflexes que j’attrapais une flèche qu’elle venait de me lancer.

Gné ??? Elle a bien dit « Pas vraiment humaine » !? Attendez une minute, ça veut dire quoi ça !!?

Visiblement, elle ne semblait pas vouloir répondre à mes questions pour le moment et avançait résolument vers les trois dernières créatures. Je devais faire quoi, moi !!? La seule bonne idée qui me venait était de prendre mes jambes à mon coup ! Malheureusement pour moi, l’un des monstres pensa autrement et avança dans ma direction en poussant un sifflement qui était tout sauf encourageant. Mes doigts se crispèrent autour de la flèche. Bien que je n’avais pas de stratégie ou même la moindre idée de comment l’utiliser, je savais qu’il s’agissait d’un objet dangereux et j’étais bien décidée en m’en servir et, si possible, de ne pas mourir aujourd’hui. Ni demain et encore moins dans les minutes qui vont suivre.
En attendant, le monstre approchait toujours et, sans crier gare, bondit sur moi. Mais, cette fois, j’étais préparée (Bon OK, disons que j’étais un peu plus préparée que tout à l’heure) et, sans vraiment avoir eu l’occasion de réfléchir sérieusement, réussi je-ne-sais-trop-comment à lui planter le bout acéré de la flèche dans l’œil droit quelques secondes à peine après que je me sois de nouveau retrouvée au sol.
Jamais, je dis bien jamais, je n’oublierais le hurlement de douleur qu’il poussa alors qu’un sang épais et noirâtre s’écoulait lentement de la plaie. Je réussi péniblement à me dégager, profitant du fait que mon agresseur faisait des gestes plus que désordonnés pour tenter de retirer mon arme de fortune de son œil, bien qu’avec des griffes pareil, c’était pas gagné d’avance.
Sauf que maintenant, j’avais l’avantage sur mon ennemi. La première idée qui jaillit dans mon esprit fut de tenter de crever son deuxième œil, et, après moins de deux secondes d’analyse, je jugeai que c’était une bonne idée. Pour l’instant, ce truc handicapé d’un œil, ça risquait de faciliter les choses s’il devenait totalement aveugle.
L’approcher ne fut pas très compliqué, occupé par son état, le monstre ne semblait plus vraiment prêter attention à ma personne. J’allais lui retirer précipitamment l’arme pour mieux la lui replanter, lorsqu’un événement inattendu retient mon geste. À quelques centimètres de la peau dure de la créature, ma paume se mit subitement picoter. Sans vraiment réfléchir, je la posai sur les écailles grisâtres. Le reste se passa très vite. Le monstre se figea brusquement, son œil unique tentant de regarder dans toutes les directions en même temps. Quelques secondes plus tard, de minuscules cristaux bleutés apparaissaient ici et là partout sur son corps. Aussi stupéfaite qu’horrifiée, j’assistai à un spectacle des plus insolites de ma vie ; une monstruosité en train de geler sur place sans que ma main, toujours en contact avec les écailles, ne semble affectée.
Reprenant totalement mes esprits, je retirai brutalement mon membre. La créature, l’œil exorbité et désormais complètement immobilisé, s’écroula. Sur le choc, je fixai ma main comme si c’était la première fois de ma vie que je la voyais. J’étais tout simplement incapable de comprendre ce qui venait de se passer.

-B… Bordel… soufflai-je.

C’était officiel, j’étais en état de choc. Je n’avais plus aucune idée de ce qui se passait autour de moi et, sincèrement, je m’en foutais. Une forte migraine commençait à pointer, mes jambes tremblaient et des points noirs gênaient ma vision. Le souffle court, je dus m’asseoir directement au sol. Des mèches tombaient lourdement devant mes yeux sans que je ne les remarque. Finalement, je fermais lentement les paupières et, complètement vidée de toute énergie, je perdis connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vol de bouquins (Pv Lilith - Sakura)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vol de bouquins (Pv Lilith - Sakura)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» présentation Lilith Chik'ari
» Ensevelissement de Lilith ...
» Galerie de Lilith
» Une chasseuse égarée ?[PV Lilith]
» Des traces du passé, et de la porte des âmes... (pv Lilith)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres corrompues :: Terre de Cahendal :: Ville d’Ondjiva :: École-
Sauter vers: